En navigant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant de suivre votre navigation afin d'actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

SABRE DES GARDES DU CORPS DU ROI MODELE 1814 VERSAILLES - FRANCE RESTAURATION

SKU:GT28
Derniers articles en stock
4 000,00 €
Net
Sous catégorie
État
Classification
Epoque

SABRE DES GARDES DU CORPS DU ROI, MODÈLE 1814, Première RESTAURATION.

Monture en laiton ciselée et dorée, garde à quatre branches dont trois latérales portant une coquille décorée des armes de France sous couronne royale sur fond de trophée de drapeaux, branches de chêne et de laurier. Calotte à longue queue. Poignée bois gainée de peau de raie à filigrane double d'argent  tressé. Quillon en forme de Lys poinçonné du B étoile dans un cercle de P.Bick contrôleur de 1813 à 1818, le second non identifié. Lame dans sa finition d'origine sans usure, à pans creux gravée d'un trophée d'armes, de deux fleurs de lys avec inscription «GARDES DU CORPS DU ROI.» sur une face, et, sur l'autre face d'un trophée d'armes des armes de France et du soleil rayonnant avec son visage. Dos gravé Manufacture Royale de Klingenthal août 1814 correspond à la première livraison de 400 sabres en 1814, poinçonnée au talon du « B » sous étoile de l'inspecteur E.L. Borson, août 1814 à septembre 1816, et du « B » encadré de branches de laurier du contrôleur de 1ère classe J.G. Bick, 1812 à Mai 1815. Longueur 92,7cm, pointe intact sans usure. Fourreau en tôle d'acier à alèses de bois et deux larges bracelets de bélière distribué en aout 1815 en remplacement du

précédent, cuvette à l'entrée du fourreau en laiton moulée de feuillages, bouton ovoïde en fer faisant bouterolle, fines traces de coups et d'oxydation.


Très bon état, époque Restauration (1814-1830) MAISON DU ROI, beau reste de dorure, marquages sans atténuation, lame sans oxydation.

" Les Gardes du Corps " ont été la seule unité de la Maison du Roi à être conservée après le licenciement du 1er septembre 1815. Composés de 2 686 cavaliers en 6 compagnies, ils furent licenciés par Louis-Philippe, le 11 Août 1830. Alors que les autres corps de la " Maison du Roi " l'avaient été 15 ans plus tôt.

GT28
1 Article

Références spécifiques

check Produit ajouté pour comparer.